GRASSE, LA VILLE DES PARFUMS

UNE HISTOIRE DE PARFUM

En France, le parfum est synonyme de grands noms, mais aussi de jeunes créateurs. Une ville est particulièrement le symbole de cet art tout en finesse et subtilités : Grasse.
Tout commence au Moyen-Âge alors que Grasse était une ville de tanneurs. Très vite, la présence de nombreux cours d’eau et de plantes aromatiques conduit certains tanneurs à se spécialiser dans la tannerie fine et la ganterie parfumée. A partir du XVIIe siècle, la ville de Grasse devient la capitale du parfum lorsque les tanneries disparaissent sous la pression d’une fiscalité trop forte. C’est alors que les gantiers se reconvertissent en maîtres parfumeurs.
En 1850, les parfumeries de Grasse emploient ainsi plus de 400 ouvriers. Le jasmin, la rose et la tubéreuse, principales sources de parfums naturels, sont alors intensément cultivés tout autour de Grasse. L’extraction des parfums est effectuée successivement par enfleurage à froid, macération, distillation à la vapeur et par dissolvant volatile.
Aujourd’hui, cette industrie fabrique également des arômes alimentaires.

Jasmin et rose du pays grassois ont inspiré les plus grands parfumeurs pour des fragrances mondialement connues .

 

 

 

 

DU NATUREL AU SURNATUREL
La matière première naturelle reste l’élément incontournable pour concocter un parfum. Elle
peut venir de tout ce qui nous entoure puisque tout a une odeur. On dit que le parfumeur dispose de plus de 3 000 odeurs différentes venues du monde entier sous forme naturelle ou développées chimiquement dans des laboratoires. Dans l’univers végétal, il existe près de 300 000 plantes réparties sur l’ensemble du globe, mais seulement 200 sont utilisées comme plantes à parfum.
Les productions florales du terroir grassois appartiennent à ce patrimoine. Ce sont ces fleurs,
savamment mises en valeur par les parfumeurs, qui ont contribué à l’essor économique de Grasse et de la parfumerie. Parmi elles, la rose Centifolia ou rose aux “cent feuilles” est emblématique du Pays de Grasse. Exceptionnelle en parfum, elle est également très fragile. Si elle n’est pas récoltée le jour de son éclosion, elle n’est pas utilisable.
Elle est donc cueillie chaque jour du mois de sa floraison : le mois de mai, d’où son autre nom : Rose de Mai.
Le jasmin, lui aussi très délicat, oblige à faire sa cueillette manuellement et uniquement au lever du jour de juillet à octobre pour ne pas que le pétale coupé subisse les trop forts rayons du soleil.
D’autres végétaux sont également présents sur le territoire comme la fleur d’oranger, la tubéreuse, la violette, le lys de la Madone ou encore l’iris…
Toutes ces fleurs du Pays Grassois ont inspiré les plus grands créateurs parfumeurs pour des parfums parmi les plus connus dans le monde : N°5 de Chanel ou Eau Sauvage et Dior Homme et Sublime de Patou n’en sont que quelques exemples.

LES VISITES INCONTOURNABLES
Trois grands noms du parfum, les firmes Fragonard, Galimard et Molinard font visiter leurs
établissements, ateliers de fabrication, musées internes et boutiques de vente. On peut même y
concevoir et fabriquer soi-même son propre parfum.
Créé en 1989, Le Musée International de la Parfumerie est installé dans la ville berceau de la
parfumerie française. Il permet aux visiteurs de découvrir l’histoire et les savoir-faire de tous les métiers et d’en apprendre beaucoup sur l’histoire des fragrances. Une visite à ne pas manquer surtout que vous pouvez également visiter son jardin avec toutes les fleurs destinées à la parfumerie (JMIP) ainsi que la Villa Jean-Honoré Fragonard.
A noter l’exposition de l’été : Dior, Esprit de Parfums.

Développée avec le soutien de Christian Dior Parfums, elle met en scène les grands moments
de la vie de Christian Dior, ainsi que ses créations olfactives les plus célèbres. L’exposition qui sera présentée au Musée International de la Parfumerie à partir du 16 mai et jusqu’au 1er octobre 2017 sera l’occasion de présenter au public son important fonds de flacons et d’affiches, mais aussi les trésors des collections historiques de la Maison Dior.
Depuis 1849, le nom de Molinard est associé à la parfumerie et à la ville de Grasse. Bienvenue
donc au sein d’une Maison plus que centenaire pour un voyage au coeur des matières premières végétales les plus rares et de l’histoire des procédés d’extraction.
La visite passe également par la savonnerie artisanale et les laboratoires où tout se crée et se compose. Vos pas vous mèneront des cuves de macération au bar des fragrances puis enfin jusqu’à un atelier de création où un orgue à parfum de 90 essences vous attend pour créer votre propre jus en une heure riche en émotions et sortir enfin avec votre flacon de 50 ml et la satisfaction d’être unique.
C’est dans le bâtiment historique de la Maison Fragonard que vous pourrez découvrir comment
sont élaborés les parfums depuis 1782. Cette visite gratuite et guidée au sein même des ateliers et des laboratoires vous immergera dans l’univers de la conception d’un parfum. Et si le modernisme vous tente, vous pouvez également visiter à quelques kilomètres de là dans la ville d’Eze, la toute nouvelle usine laboratoire ultra moderne de la Maison Fragonard.
Bien que matériel puisque généralement sous forme liquide, le parfum est cependant totalement immatériel par nature puisque invisible lorsqu’il devient fragrance, c’est à dire une composition de senteurs.

Pour que cette immatérialité devienne palpable, le parfum a besoin d’un contenant qui donne au parfum sa personnalité et véhicule le message. Certaines maisons jouent dans la sobriété
voire dans le strict alors que d’autres expriment une imagination sans limite, le flacon devenant presque l’élément principal.