news précédentes

EL MAGNIFICO PEDRO ALMODOVAR

En 2016, avec Julieta, son dernier opus, il était reparti bredouille de la Croisette. Cette année, il y revient par la grande porte. Pedro Almodovar est le Président du Jury du 70e Festival de Cannes.

Il est un peu au cinéma ce qu’Elton John est à la pop. Avec Pedro Almodovar, les salles obscures ont trouvé un mélodiste hors-pair pour raconter des histoires hautes en couleurs sur toute la gamme des émotions.
Dans ses films, les femmes ont souvent le beau rôle et les actrices qui ont travaillé avec lui en savent quelque chose. Penélope Cruz, Marisa Paredes, Carmen Maura, Rossy de Palma, Victoria Abril et bien d’autres. Sous l’oeil du cinéaste espagnol, elles ont toutes été des Femmes au bord de la crise de nerfs, en Talons aiguilles ou pas, gardant en elles le souvenir d’Etreintes brisées, d’un Matador… On aura reconnu là des titres de films
de Pedro Almodovar et de sa galaxie du désir sur grand écran. Alchimiste du féminin, chantre du transgenre, orfèvre du mélo, l’ex-trublion kitsch de la movida qu’il était à ses débuts, dans les années 80, est aujourd’hui un artiste majeur.

LA SIGNATURE D’UN MAÎTRE

Son oeuvre cultive un goût de la flamboyance et de l’extravagance, qui fait de lui l’un des rares réalisateurs, comme Tarantino ou Spielberg, à bénéficier d’une aura de star, tant son nom s’apparente à la signature d’un maître emblématique du 7e Art. Si la palme d’or lui a échappé à plusieurs reprises, il n’en est pas moins un champion de la compétition cannoise. Souvent primé au palmarès au cours de sa carrière (Prix de la mise en scène pour Tout sur ma mère en 1999 / Prix du Scénario et Prix d’interprétation collectif pour ses actrices avec Volver en 2006), membre du jury en 1992, c’est à lui que revient l’honneur de présider cette année la 70e édition de la manifestation.

par Frank Davit © LIFESTYLE CROISETTE 2017