news précédentes

CANNES : SÉLECTION OFFICIELLE 70e CÉRÉMONIE

LE CASTING ÉTAIT PRESQUE PARFAIT…

Au générique des films du Festival de Cannes, grands maîtres et jeunes cinéastes se partagent une affiche prometteuse. Frissons sur grand écran.

Pour son 70e anniversaire, le Festival ne met pas tous ses yeux dans le même panier. D’un côté, il plébiscite des cinéastes à la liberté créatrice souveraine, qui ne sont pas dans la démonstration pour faire naître le sentiment de leur talent. De l’autre, il convoque une génération de cinéastes dopés aux anabolisants, goûtant des esthétiques souvent hypertrophiées dans leurs effets de style et acclamés par toute une partie de la critique internationale. Chacun reconnaîtra les siens !
Quoi qu’il en soit, osons un pronostic, Wondestruck ne devrait pas échapper au palmarès de Pedro Almodovar et de son jury. Porté par 2 actrices 24 carats, Julianne Moore et Michelle Williams. Todd Haynes et son art de fin joaillier à la réalisation. Un sujet autour de l’enfance et de l’imaginaire. Sur le papier, le film projette déjà des lueurs d’éblouissement. Dans ces lignes, en toute subjectivité, on mettra aussi en exergue 6 autres réalisateurs funambules sur le fil de leur grâce. Cinq d’entre eux concourent pour la Palme d’or 2017 : Naomi Kawaze avec Vers la lumière, Hong Sangsoo avec Geu-
Hu, Bong Joon-Ho avec Okja, Noah Baumbach avec The Meyerowitz stories, et les frères Safdie avec Good Time. Quant à Agnès Varda, en tandem inattendu avec le street artiste JR, elle signe un nouveau poème cinématographique, Visages, Villages, montré hors compétition.

 

 

 

 

 

1• Hikari © DR
2• Visages, Villages © Agnès Varda & JR
3• Wonderstuck © Metropolitan FilmExport

MATIÈRES GRAVES
Catégorie poids lourds (chacun est libre de lire l’expression comme il l’entend) de la sélection, figure l’âpre et hongrois Kornél Mundruczó, qui présentera Jupiter’s moon, un film autour de l’accueil de migrants. Dans ses productions, le Russe Andreï Zviaguintsev surfe lui aussi sur un registre au symbolisme puissant ou appuyé, selon les sensibilités. Après Léviathan, il est de retour à Cannes avec Sans Amour, variation bergmanienne autour d’un couple qui se sépare. Sur la Croisette, autres réalisateurs en vue s’illustrant dans le tropisme d’un cinéma trapu en surrégime ostentatoire, Lynne Ramsay et Fatih Akin. La première pour You were never really here, interprété par Joaquin Phoenix, le second pour Dans le noir avec Diane Kruger.
Enfin, détour par l’un des fervents apôtres de ce 7e Art bodybuildé, le cinéaste mexicain Alejandro Iñárritu. Tourné en réalité virtuelle, son court-métrage Carne Y Arena (Chair et Sable) sera présenté à Cannes dans le cadre d’une installation vidéo. Les premiers pas du Festival vers une autre ère de l’art cinéma.

FRENCH CONNEXION
Barbara, Godard, Rodin… La sélection française mise sur des valeurs fortes, avec 3 films inspirés par des personnalités d’artistes phares. Réalisé et interprété par Mathieu Amalric, avec Jeanne Balibar, Barbara (qui n’est pas tout à fait un biopic sur la célèbre chanteuse) a les honneurs de la séance d’ouverture pour Un Certain Regard. Côté compétition officielle, c’est Louis Garrel qui incarne le cinéaste culte Jean-Luc Godard dans le film Le Redoutable, signé Michel Hazanavicius. Entre
l’auteur de The Artist et le pape de la Nouvelle Vague, le lien ne va pas de soi. Le film n’en est que plus attendu, tout comme l’est Rodin, qui marque le retour de Jacques Doillon à Cannes. Une évocation de la vie du grand sculpteur avec Vincent Lindon dans le rôle-titre, en route pour un nouveau prix d’interprétation ? François Ozon, le réalisateur de Huit femmes, n’a, lui, jamais été
consacré par Cannes. Le sera-t-il avec son dernier opus, L’amant double, où Marina Vacth, Jacqueline Bisset et Jéremie Rénier allument les braises d’un thriller éroticohitchcockien ? En revanche, outsider des sélectionnés hexagonaux, c’est la première fois que Robin Campillo
vient ici en tant que réalisateur. 120 battements par minute, son film, retrace les débuts d’Act Up et de sa lutte musclée contre le sida. Un Harvey Milk à la française ? Outre ce quintette de cinéastes, la sélection française brille encore par 2 grands noms. En ouverture du Festival, Arnaud Desplechin présentera ainsi, hors compétition, Les Fantômes d’Ismaël, avec une belle distribution, Marion Cotillard, Charlotte Gainsbourg, Mathieu Amalric et Louis Garrel. Palme d’or 2008 pour Entre les murs, Laurent Cantet sera cette année à Un Certain Regard pour son film L’Atelier, avec Marina Foïs,
actrice habitée, souvent là où on ne l’attend pas, loin de son image sympa fofolle.

KIDMAN SHOW
Botoxée peut-être mais sur un écran, son jeu d’actrice n’a rien de figé. Comme Deneuve ou Huppert, Nicole Kidman a une manière de vamper la caméra qui ressemble à un acte de féerie. On ne voit rien mais c’est là ! En 2017, la star australienne ouvre sa chambre aux merveilles aux horizons de 3 films de la sélection cannoise. Dans The Beguiled (Les proies) de Sofia Coppola et dans The killing of a sacred deer (Mise à mort du cerf sacré) de Yorgos Lanthimos, tous deux en compétition, elle a pour partenaire Colin Farrel. Le duo est attendu de pied ferme, pour une montée des marches qui devrait faire des étincelles… Kidman donne aussi la réplique à Elle Flanning dans le film projeté hors compétition de John Cameron Mitchell, How to talk to girls at parties.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1• L’amant double © DR
2• Le Redoutable © DR
3• L’Atelier © Pierre Milon
4• Rodin © DR
5• Les Fantômes d’Ismaël © Jean-Claude Lother / Why Not Productions
6• Barbara ©2017 Waiting For Cinéma
Photo : Roger Arpajou Ina – Je suis né à Venise – 1977
Réalisation Maurice Béjart – Barbara et Philippe Lizon
7• 120 Battements par Minute © Céline Nieszawer

The Beguiled (Les proies) © 2017

 

HANEKE ET DE 3 ?

Ces dernières années, à chaque fois qu’il est venu à Cannes, pour Le ruban blanc comme pour
Amour, Michael Haneke a raflé la Palme d’or. Récidivera-t-il une 3ème fois avec Happy End, sa
nouvelle oeuvre interprétée par Isabelle Huppert et Jean-Louis Trintignant ?

 

par Frank Davit © LIFESTYLE CROISETTE 2017