news précédentes

BELLISSIMA MONICA BELLUCCI

Diva des écrans et sirène des tapis rouges : la maîtresse de cérémonie du 70e Festival de Cannes s’appelle Monica Bellucci.

Elle avait déjà été promue à cette haute fonction, en 2003. La revoilà aujourd’hui, prête à tenir une nouvelle fois ce rôle avec l’éclat qu’on lui connaît. Pour son 70ème anniversaire, le Festival de Cannes s’est offert la plus franco-italienne des maîtresses de cérémonie, en la personne de Monica Bellucci. Sa mission : mener le bal des réjouissances prévues lors des soirées d’ouverture et de clôture de la manifestation. Dans le sillage de l’actrice, un charme viendra et il aura sa voix, son sourire et ses yeux, a-t-on envie d’écrire, paraphrasant ainsi le célèbre écrivain, italien lui aussi, Cesare Pavese.

DE JAMES BOND À PHILIPPE GARREL

Ex mannequin, ex compagne de Vincent Cassel, la deuxième Monica du 7ème Art, après la divine Monica Vitti, a noué une histoire forte avec le Festival. Membre du jury en 2006. Deux de ses films en compétition, le très controversé Irréversible de Gaspar Noé en 2002 et le très poétique Les Merveilles d’Alice Rohrwacher, Grand Prix du Jury en 2015. Bien plus qu’un bel animal cinématographique parmi tant d’autres, la Bellucci c’est avant tout une âme, qui s’amuse de son statut de sex-symbol dans une séquence savamment dénudée du dernier James Bond, 007 Spectre. Qui se met à nu devant la caméra de Philippe Garrel, grand cinéaste des sentiments, pour le film Un été brûlant. Une torride combinaison de sensualité et d’intériorité que l’on retrouvera bientôt à l’affiche du nouveau film d’Emir Kusturica, On the milky road. Entre la femme et la
madone, Monica Bellucci, toute l’étoffe d’une star…

par Frank Davit © LIFESTYLE CROISETTE 2017